Agir pour l’égalité alimentaire en Afrique de l’Ouest

Nouvelles : Nouvelles

Imprimer cette page

food equality
 

Assétou KafandoAssétou Kafando est présidente de l’association des agricultrices de la petite ville de Dedougou au Burkina Faso, en Afrique de l’Ouest. Avec les 85 autres membres de l'association, elle cultive le niébé, un aliment traditionnel qui nourrira sa famille et sa collectivité, et dont elle vendra les surplus. 

Le jour de notre rencontre avec Assétou dans son village, elle était en colère. Elle nous a dit qu'aucune autre agricultrice de son association n’avait réussi à joindre les deux bouts cette année. Elles croulaient sous les dettes et craignaient que leur famille n’ait pas de quoi manger. Elles avaient investi dans de coûteux engrais pour leurs cultures, mais quand est venu le temps de vendre la récolte, le prix était si bas qu’il n’en couvrait même pas les coûts.

Mais Assétou a une vision d’avenir – des aliments sains et nutritifs produits de façon durable. L’aiderez-vous à rendre cette vision réalité?

Grâce à l’accompagnement d’INADES, un organisme membre du mouvement agricole africain COPAGEN, Assétou a pu toucher un modeste profit cette année. Ses compétences et connaissances fraîchement acquises lui ont permis de produire du compost et du fumier biologique, et d’utiliser ses propres engrais naturels pour nourrir le sol. Pour les autres agricultrices, Assétou est la preuve vivante que l’agriculture écologique est un moyen économique de cultiver des aliments et de faire vivre sa famille.

INADES a aussi offert à Assétou et à ses consœurs une formation sur la façon de transformer le niébé en semoule, en farine et en pâtisserie pour accroître les débouchés commerciaux et permettre à la collectivité de se procurer des aliments nutritifs produits localement. Aiderez-vous Assétou et d'autres agricultrices de l’Afrique de l’Ouest à retrouver leurs moyens de subsistance et à nourrir leur famille par la promotion de pratiques agricoles abordables et respectueuses de l’environnement?

Les membres de COPAGEN ont tiré leur inspiration d’échanges amorcés et facilités par Inter Pares entre agricultrices de l’Afrique de l’Ouest et de l’Inde. Ces échanges leur ont permis de découvrir des pratiques agricoles axées sur la biodiversité et de voir comment des groupes de femmes peuvent récupérer le contrôle de leurs terres, de leurs semences et de leurs moyens de subsistance.

Dans l’année qui vient, COPAGEN et ses membres offriront une formation à d’autres associations agricoles à travers l'Afrique de l’Ouest, et poursuivront leur travail de plaidoyer pour des politiques publiques qui favorisent l’agroécologie et aident les petits agriculteurs. Le don que vous faites aujourd’hui à Inter Pares aidera COPAGEN à soutenir le travail de personnes comme Assétou en vue de produire des aliments nutritifs et abordables grâce à l’agriculture écologique.

Faire un don maintenant

En savoir plus

Faire un commentaire

backdrop