Augmenter la contribution du Canada pour l'accès des femmes à la terre en Afrique

Nouvelles : Annonces

Imprimer cette page

Janerose
 

Comment se fait-il que certains droits soient protégés et d'autres pas, certaines lois appliquées et d'autres non ? Les paysannes africaines cultivent à elles seules 70% des cultures africaines mais elles ont peu de droits sur la terre. L'accaparement massif des terres par l'élite et les compagnies étrangères aggravent cette situation. Donné son intérêt pour les droits et l'égalité des femmes, le gouvernement canadien a été demandé de considérer le rôle d'un accès sécuritaire à la terre pour les femmes africaines. 

En mars 2017, Jean Symes, membre du personnel d'Inter Pares a été invitée par la Coalition for Equitable Land Acquisitions and Development in Africa pour faire partie d'un panel d'experts mettant ces questions sous la loupe. Dans ses notes d'allocution, elle partage les grandes lignes d'une stratégie efficace pour le Canada pour qu'il puisse appuyer les paysannes africaines dans leurs efforts acharnés de conserver leurs terres. 

En savoir plus

Faire un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.
backdrop