De la formation de sages-femmes au programme national de santé, un pas à la fois

Jun 09, 2016
 Premiers cours d'anatomie de base pour les futures sages-femmes auxiliairesCrédit: Rebecca Wolsak

Par Rebecca Wolsak

Je tire une chaise en plastique rose pour m’asseoir avec les jeunes femmes. Toutes venues d’un village karen distinct des environs de la ville de Pa-An en Birmanie où nous nous trouvons, elles ont l’air d’avoir vingt ans et sont trop timides pour parler. Je suis un peu déçue, mais leurs fous rires nerveux sont bien compréhensibles – c’est seulement leur deuxième semaine de formation.

Ces femmes veulent devenir sages-femmes auxiliaires dans leur milieu. Plutôt que de suivre la formation médiocre du gouvernement, qui n’offre pas les compétences requises pour les accouchements ou les traitements de base, elles sont formées par notre homologue, la Back Pack Health Worker Team. Mise sur pied en 1998, l’équipe offre des soins de santé de base et de la formation dans les collectivités touchées par le conflit où le gouvernement offre peu ou pas de services.

Après qu’un cessez-le-feu récent eut facilité et amélioré la sécurité des déplacements dans l’État karen, l’équipe amorça un projet conjoint de formation de sages-femmes auxiliaires avec l’une des plus importantes ONG de Pa-An et le gouvernement local de l’État. Ce ne fut pas simple : le cessez-le-feu n’est pas toujours respecté, la région est hautement militarisée et le processus national de paix commence à peine. La centralisation des soins de santé est telle que même les décisions relatives à l’embauche et au congédiement du personnel de l’hôpital sont prises depuis la capitale de la Birmanie.

Après quatre mois d’études théoriques, les étudiantes ont trois mois d’expérience pratique avec un autre homologue d’Inter Pares, la clinique Mae Tao. Avec une moyenne de huit naissances par jour, la clinique leur offre une expérience sans précédent.

La Back Pack Team et la clinique Mae Tao appartiennent à une coalition qui s’efforce de décentraliser les soins de santé, selon une approche holistique axée sur les services de santé publique. Pour ces partenaires, la formation de sage-femme est un pas de plus dans le processus qui mène à une coordination efficace des services.

Plusieurs mois après notre conversation marquée de fous rires à Pa-An, je rencontre par hasard plusieurs de ces femmes en stage à la clinique Mae Tao. Une fois encore, nous ne pouvons pas vraiment parler. Mais c’est parce qu’elles sont trop occupées à aller d’un lit à l’autre dans l’aile de la maternité, pleines d’assurance et de compassion, veillant à ce que tout se passe bien pour les nouvelles ou futures mamans. C’était magnifique à voir!