Inter Pares participe à la 9e Assemblée du Réseau pour une alimentation durable

Oct 11, 2016
 

Du 13 au 16 octobre, Bill, Johanna, David et Éric quatre membres du personnel d’Inter Pares, seront présents lors de la 9e édition de l’Assemblée du Réseau pour une alimentation durable qui aura lieu au centre-ville de Toronto à l’université Ryerson. Intitulé la Tablée des idées, ce rassemblement inédit permettra à près de 700 délégués (agriculteurs, employés de banque alimentaire, leaders autochtones, étudiants, décideurs et membres du public intéressés) de partager leur connaissance, apprendre les uns des autres et tisser des relations tout en favorisant leur engagement afin d’appuyer notre action dans l’avenir.

Depuis maintenant quatre années, Bill Fairbairn collabore avec l’organisme Justicia for Migrant Workers et la réalisatrice de films documentaires Min Sook Lee sur le fardeau de milliers de travailleurs migrants temporaires dans le secteur agricole canadien. En effet, le manque de statut les rend vulnérables à toutes formes d’abus entre les mains de leurs employeurs. Bill animera une session autour de Migrant Dreams, la dernière production de Min Sook Lee, suivie d’une conversation stimulante entre les activistes en faveur de la justice pour les migrants et une salle remplie d’individus qui milite non seulement pour  une alimentation locale, mais aussi équitable.

Pour Inter Pares, cette Assemblée du Réseau pour une alimentation durable est également une opportunité d’apporter une perspective internationale à un mouvement alimentaire essentiellement canadien. Elle débutera le 13 octobre avec un événement public sous le théme : Décolonisons la tablée - une discussion autour de la souveraineté alimentaire autochtone (en anglais). Cette séance pléniére mettra autour de la table les garants du savoir autochtone ainsi que des stratéges. Cela afin de discuter des différentes avenues explorées par les nations et les communautés autochtones pour atteindre la souveraineté alimentaire dans le contexte de quart-monde où ils vivent au sein même d'un pays riche.

La session les femmes au cœur de la souveraineté alimentaire (voir le programme) mettra en avant les témoignages de femmes autochtones, de leaders agricoles, ainsi que de femmes du Sud. Nos homologues Indiens de la Deccan Development Society  seront également présent.  Cette session célébrera le rôle des femmes dans le développement et la propagation de la souveraineté alimentaire en tant qu’idée, outil de gestion et émergence d’un modèle alimentaire équitable et durable.

Lors de l’Assemblée, Inter Pares mettra également en avant la beauté et la résilience des agriculteurs des pays du Sud afin de montrer une image différente de celle d’impuissance souvent véhiculée par certaines ONG et médias traditionnels. Pendant la session l’agroécologie nourrit VRAIMENT le monde (voir le programme), nous verrons comment des modèles alimentaires innovants, basés sur la biodiversité et gérés localement sont la meilleure garantie pour nourrir une population grandissante et soucieuse des changements climatiques. De telles success-stories viendront aussi contrecarrer le matraquage publicitaire de l’industrie selon lequel une agriculture industrielle, des pesticides et des engrais chimiques, sans oublier les OGM, sont ce dont nous avons besoin pour nous nourrir.

Nous prendrons aussi part à la session les OGM: impacts et risques au Canada (voir le programme). En 2015, Inter Pares a soutenu Le Réseau canadien d’action sur les biotechnologies (RCAB) afin de mener une étude approfondie sur l’impact des OGM au Canada depuis leur introduction il y a près de vingt ans. Le RCAB partagera également les principaux résultats de son enquête sur les OGM en apportant des réponses à d’importantes questions telles que : Où trouve-t-on des OGM ? Quel est l’impact des OGM sur l’environnement ?  Les OGM sont-ils meilleurs pour les agriculteurs ? et avons-nous besoin des OGM pour nourrir la planète ?

Notre homologue ouest-africain, la COPAGEN partagera également les résultats de recherches récentes sur l’impact du coton OGM au Burkina Faso.

Nous prendrons également un moment à Toronto pour nous rappeler nos héros et célébrer les nouveaux. Cette année, le prix Cathleen Kneen, nommé en l'honneur d'une femme qui a consacré sa vie à lutter pour la justice sociale et à combler les fossés culturels, ruraux et urbains, honorera deux femmes dynamiques : Abra Brynne de la Colombie-Britannique et Norma Kassi une Aînée Gwich'in du Yukon. Chacune à leur façon elles ont non seulement jeté de solides bases à des causes communes parmi les personnes autochtones et non autochtones, mais aussi bâti des systèmes apportant une sécurité alimentaire dans leur communauté. 

Finalement, l’Assemblée du Réseau pour une alimentation durable sera l’occasion pour les participants de démontrer leur force. Au Canada, le mouvement alimentaire est en pleine effervescence. Il a eu un réel impact dans tout le pays lors de la dernière élection à travers la campagne Je mange donc je vote. Celle-ci demandait au Gouvernement fédéral de développer une Politique alimentaire nationale ; tâche que le Premier ministre Justin Trudeau a assigné au ministre de l’Agriculture dans sa lettre de mandat. Cependant nous devons défaire les silos de la santé, de l’environnement et de l’agriculture. Nous avons besoin que ces ministéres travaillent ensemble afin de produire une politique alimentaire nationale qui éradiquera la faim et garantira une meilleure santé aux canadiens.

Les principaux décideurs, y compris de hauts responsables ont confirmé leur présence et nous y serons en force pour prendre place à la Tablée des idées. Les participants peuvent s'inscrire à l'ensemble des activités ou acheter un billet unique pour vendredi ou samedi.

  

En savoir plus