Mobilisation au Bangladesh pour exiger du gouvernement qu’il respecte leurs droits

Apr 18, 2014
Femmes du Bangladesh
L’imputabilité: le comité de surveillance de la santé de Nijera Kori à Sagatha.Crédit: David Bruer

Nijera Kori sort du lot parmi les 22 000 organisations non-gouvernementales (ONG) du Bangladesh. Depuis 1980, Inter Pares soutient son travail avec les plus pauvres d’entre les pauvres en vue de bâtir des organisations qui les aident à revendiquer leurs droits citoyens. Nijera Kori appelle cela rendre les droits concrets.

En grande partie pour combler les exigences des bailleurs de fonds et les lacunes de l’État, plusieurs ONG du Bangladesh assurent maintenant l’éducation de base, les soins de santé et les services sociaux du pays. Ce qui est considéré comme une responsabilité publique au Canada est maintenant offert par des ONG ou des entreprises privées. Nijera Kori estime que ces services de base relèvent de l’État. Et grâce à Nijera Kori, 800 000 membres de groupes villageois exigent que l’État fournisse des services d’éducation, des soins de santé et des services sociaux.

En novembre 2009, David Bruer, membre du personnel d’Inter Pares, a rencontré le comité de surveillance de la santé  de Nijera Kori du village de Sagatha. Assis par terre derrière la maison de l’un des membres, ils s’empressèrent de présenter leurs réalisations. Ils contèrent l’histoire d’une femme qui s’était présentée à l’hôpital local pour un traitement lié à sa grossesse et qu’on avait renvoyée sous prétexte qu’elle n’avait pas d’argent. Après l’intervention du comité de surveillance de la santé, le médecin accepta d’offrir le service gratuitement, tel que prévu par la loi. Grâce à la formation offerte par Nijera Kori, le HWC connaît ses droits et les responsabilités du système public de santé – et ses membres ont bien l’intention de voir à ce que le système fonctionne!

Lors d’une autre rencontre, le comité de surveillance des terres informa David qu’au Bangladesh, les paysannes et les paysans sans terre avaient le droit de recevoir des terres de l’État. Mais les fonctionnaires corrompus et les élites bien nanties manipulent le processus et bien des gens n’obtiennent rien du tout. Depuis six ans, les membres de Nijera Kori ont fait enregistrer 21 235 acres de terres publiques au profit de plus de 20 000 familles qui bénéficient maintenant d’une source fiable de nourriture et de revenus.

La mobilisation sociale – la méthodologie utilisée par Nijera Kori – consiste à organiser les gens pour rendre la société juste et équitable. Mais est-ce que cela améliore vraiment les conditions de vie des pauvres? La réponse est un oui retentissant! Nijera Kori s’est posé la question et a embauché des évaluateurs externes pour y répondre. Les femmes et les hommes de Nijera Kori ont amélioré leur sort en exigeant que l’État fournisse des services tels que les soins de santé, mais la prise de conscience de leurs droits – issue du processus de mobilisation sociale – a engendré d’autres améliorations concrètes dans la vie des gens. Les membres de Nijera Kori savent l’importance de la vaccination des enfants et du planning familial et ils s’en servent; ils sont plus susceptibles d’envoyer leurs filles à l’école primaire et leur alimentation est plus diversifiée et plus nutritive. Bref, ils ont amélioré leur sort ou, comme le dit une femme, « Pour nous, des droits concrets donnent des résultats concrets ».

 

En savoir plus sur Nijera Kori :

Notre impact

Améliorer les conditions de vie des personnes vulnérables au Bangladesh en exigeant du gouvernement qu’il respecte leurs droits à la terre, à l’éducation et aux soins de santé.

En savoir plus