Premier procès portant sur la violence sexuelle en période de conflit armé au Guatemala

Feb 11, 2016
Premier jour du procès Sepur Zarco
 

La Alianza Rompiendo el Silencio, une coalition d'organisations homologues d'Inter Pares au Guatemala, accompagne dans leur quête pour la justice un groupe de 14 femmes mayas Q'eqchí de la communauté de Sepur Zarco, survivantes de violences sexuelles commises à leur endroit par les militaires dans le cadre du conflit armé interne. Des avancées notables ont eu lieu dans ce dossier, contribuant à la lutte contre l'impunité pour les crimes de nature sexuelle.

Le 1er février dernier, dans la capitale guatémaltèque, les audiences du procès Sepur Zarco ont repris, après des années d'audiences préliminaires ayant mené à l'emprisonnement préventif de deux officiers militaires. On s'attend à ce qu'un total de 40 audiences aient lieu au cours des prochaines semaines, incluant les témoignages des victimes, celles de 35 témoins, ainsi que de 23 expertes et expertes. Ce procès n'aurait jamais eu lieu si ce n'était du courage inébranlable des 14 survivantes, et nous saluons leur détermination pour que justice soit finalement faite, envers et contre tous. Il s'agit de la première fois dans l'histoire du pays que de tels crimes perpétrés durant le conflit armé sont jugés devant un tribunal pénal guatémaltèque. 

Le vendredi 26 février, le procès de Sepur Zarco s'est soldé par un verdict de culpabilité pour les deux accusés. Dans sa délibération, la juge Yasmin Barrios a déclaré: "Les survivantes ont dû attendre des années pour briser le silence, être entendues, et que justice soit rendue. L'accès à la justice pour les femmes, le fait d'entendre leur histoire, va permettre de garantir que ces types de crimes ne se reproduisent jamais. Le colonel à la retraite Esteelmer Reyes Girón et un ancien commissaire de l'armée Heriberto Valdez Asig ensemble font face à plus de 300 ans de prison pour crimes contre l'humanité pour esclavage sexuel et domestique, meurtre et disparition forcée.

Dans le blogue de la Tournée de solidarité d'Inter Pares (en anglais seulement), vous trouverez les détails sur la rencontre des participants avec les plaignantes à l'extérieur du tribunal le 19 février, ainsi que leurs réflexions et plus d'informations sur le verdict.

En savoir plus