La santé, une question éminemment politique

Auteur
Inter Pares
Page couverture du bulletin de Septembre 2010
 

Dans cette édition :

La santé, une question éminemment politique

Que ce soit à la clinique Mae Tao ou chez Likhaan, on sait que l’amélioration des conditions de santé des communautés passe par l’élimination de la pauvreté et de l’oppression. L’action des deux organisations se fonde sur cette certitude et vise les effets délétères de cette réalité sur les femmes.

L’égalité, le droit et le bien-être des femmes

Autrefois conséquences invisibles des conflits, les violences sexuelles et fondées sur le genre sont aujourd’hui internationalement reconnues comme une arme de guerre, une forme de torture et un crime contre l’humanité. C’est le sens que leur donne un grand nombre d’instruments consacrés aux droits de la personne qui confèrent aux femmes et aux filles ayant subi de telles violences les moyens de combattre l’impunité.

Pour que notre arbre fleurisse

Il est vrai que les femmes autochtones devront parcourir un long chemin avant de pouvoir refermer les plaies de la violence systématique qui leur a été infligée; néanmoins, elles s’aperçoivent, plus que jamais auparavant, qu’elles font partie intégrante de l’arbre de vie communautaire et qu’elles contribuent à son épanouissement.