Notre sécurité : la solidarité

Auteur
Inter Pares
Page couverture du bulletin de Septembre 2009
 

Dans cette édition :

Notre sécurité : la solidarité

La peur pousse les peuples et les états à agir sans discernement. Elle rend pessimiste puisqu’on s’est résigné à l’idée que les choses ne peuvent qu’empirer. Elle paralyse, détruit tout sens de curiosité et anéantit toute croyance dans la possibilité que les choses changent pour le mieux.

Pas de sanctuaire pour les personnes réfugiées en Malaisie

Des milliers de personnes réfugiées de la Birmanie viennent en Malaisie en quête de sécurité mais elles n’y trouvent qu’exploitation, extorsion, esclavage et parfois la mort.

Rompre le mauvais sort

En tant que superpuissance minière, le Canada joue un rôle d’envergure dans l’exploitation des ressources minérales africaines. En 2007, les minières canadiennes détenaient des avoirs valant 14,7 milliards de dollars dans trente-cinq pays africains; il est prévu que ce chiffre passe à 20 milliards en 2010. Par la recherche et le plaidoyer, TWN-Afrique et Inter Pares affirment que l’accumulation des richesses dans le Nord ne doit pas se faire au détriment de la sécurité économique et matérielle de l’Afrique.

Quand détention rime avec protection

Chaque année, des centaines de personnes, y compris des enfants et des femmes enceintes, se retrouvent en prison dès qu’elles foulent le sol canadien où elles revendiquent le statut de réfugié. À l’insu des Canadiennes et des Canadiens, l’incarcération des demandeurs d’asile n’est plus une mesure d’exception mais une pratique qui s’institutionnalise. Ainsi des personnes en quête de sécurité et de protection au Canada se retrouvent, d’ordinaire au bout d’un pénible voyage, incarcérées et traitées comme de vulgaires criminels, souvent pour la simple raison que leur document d’identité est insuffisant.

Abattre les murs de la peur, jeter les assises de la solidarité

Après trente-cinq ans d’action, Inter Pares et ses homologues ont beaucoup appris sur l’œuvre commune pour la paix et la justice. Chemin faisant, nous avons eu le privilège de prendre part à des réussites durables et sources d’inspiration. C’est pourquoi nous sommes particulièrement fiers de compter au nombre des cofondateurs de la Coalition pour la surveillance internationale des libertés civiles (CSILC), un bel exemple de justice sociale.