Mémoire relatif à l’enquête sur les faits - Commission d’enquête Maher Arar

Auteur
Maher Arar
Page couverture de la presantation 2005
 

Le cœur de l’enquête

À la même époque (entre novembre 2001 et janvier 2004), quatre canadiens (Ahmad Abou El Maati, Abdullah Almaki, Muayyed Nureddin et Maher Arar) se retrouvent emprisonnés, torturés et interrogés en Syrie. D’autres Canadiens rapportent avoir vécu les mêmes tourments dans le même contexte. Les circonstances entourant le partage de renseignements de sécurité, les voyages de la GRC et du SCRS en Syrie, l’expulsion vers la Jordanie puis vers la Syrie, les réticences des agences de renseignements et de la GRC à faciliter le retour de Maher Arar au Canada, l’attitude de même que le comportement de l’ambassadeur en Syrie et du Solliciteur général ne peuvent que mettre de l’avant une stratégie visant à soutirer et échanger des informations de canadiens victimes de torture et de traitements cruels et inusités. Il est incontournable que le rapport public de l’enquête réponde à cette question afin de réaliser pleinement son mandat : les faits rendus publics dans ces quatre cas démontrent-ils la mise en application, par le gouvernement canadien, d’un pattern de « sous-traitance » de la torture?