Bâtir la solidarité : l’histoire de Lina

Nouvelles : Nouvelles

Imprimer cette page

 

Magdalena (Lina) Bacalando agit à titre d’agente de santé communautaire et d’organisatrice au Centre Likhaan pour la santé des femmes aux Philippines. À l’automne 2018, Lina a accompagné sa collègue Joy Salgado ainsi que Jack Hui Litster et Rita Morbia, deux membres de l’équipe d’Inter Pares, pour une tournée de mobilisation et d’éducation populaires de deux semaines dans six villes de la Colombie-Britannique.

« Je suis née dans un village reculé dans la province de Leyte, et je connais la pauvreté depuis que je suis toute petite. Ensemble, mes parents comptent plus de 30 frères et sœurs. J’ai toutefois compris que les droits reproductifs, notamment l’accès à la contraception, offrent la possibilité d’allonger l’intervalle entre les naissances de nos enfants. Nous pouvons ainsi nourrir nos enfants et les envoyer à l’école. Je suis fière du fait que mes trois enfants soient tous diplômés universitaires. C’est pourquoi j’aide les femmes et les filles à faire leurs propres choix sur le plan de la procréation. Grâce au Centre Likhaan pour la santé des femmes, d’autres femmes comme moi mettent un terme au cycle de la pauvreté. Chaque jour représente un défi pour cette organisation, mais je n’arrêterai pas d’aider les femmes pour autant.

Venir au Canada et visiter la Colombie-Britannique a été une expérience à la fois excitante et stressante. C’était la première fois que je m’éloignais autant des Philippines. À cause de la langue, j’avais peur de ne pas pouvoir communiquer très facilement, mais quand je suis arrivée et que j’ai rencontré des organisations comme le Penticton Indian Band Health Department, Options for Sexual Health et le WISH Drop-in Centre Society, celles-ci nous ont réservé tout un accueil! Je me suis sentie plus à l’aise et j’ai réalisé que je pouvais y arriver. À Penticton, c’était formidable de voir comment la communauté autochtone s’est rassemblée et s’est battue pour obtenir des soins de santé de haute qualité, dispensés d’une manière respectueuse et financés par le gouvernement.

J’ai constaté l’existence de points communs avec tant d’organisations que nous avons visitées en Colombie-Britannique. Je n’avais pas réalisé que les Canadiennes et les Canadiens étaient aux prises avec des problèmes comme la pauvreté, les mauvaises conditions de logement, la stigmatisation des femmes et le manque d’accès aux services en santé génésique comme l’avortement. Comme militantes pour les droits des femmes aux Philippines, nous pouvons compatir.

Durant cette visite, j’ai également rencontré des sympathisant(e)s d’Inter Pares et je  leur ai fait savoir qu’ils changeaient des vies dans les communautés où travaille Likhaan en contribuant à améliorer la santé sexuelle et reproductive des femmes aux Philippines, de même qu’à renforcer les droits s’y rattachant.

Cette expérience m’a donné force et inspiration. De retour à la maison, je partagerai mes expériences avec nos organisatrices et organisateurs communautaires. Je leur parlerai des moments qui m’ont inspirée, et je mettrai en application certaines idées et certains principes.

Je réalise à quel point il est important de faire partie d’un réseau et de bâtir la solidarité. J’ai rencontré des femmes tenaces qui se sont battues pendant 40 ans et qui continuent à se battre. Comme elles, je vais poursuivre le combat pour pouvoir être témoin de la pleine mise en œuvre de la loi sur la santé génésique dans notre pays, de même que de la chute du taux de mortalité liée à la maternité.

Un don dès aujourd’hui afin d’aider les femmes et les filles philippines à faire  leurs propres choix en matière de santé génésique.

Faire un don maintenant

En savoir plus

Faire un commentaire

backdrop