Le féminisme et le système économique

Nouvelles : Analyses

Imprimer cette page

 Les femmes de Porgera rencontrent Catherine Coumans de Mines Alerte Canada pour discuter des impacts de la mine Porgera Joint Venture de Barrick Gold sur leur vie.Crédit: Mining watch Canada

Peur. Violence. Viols. Promesses trahies. Voilà les dividendes d’un système économique qui privilégie le profit d’une infime minorité plutôt que l’intérêt public de la majorité.

En 2006, le géant minier Barrick Gold a acquis Porgera, un site de mines d’or et d’argent à ciel ouvert en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Comme d’autres sociétés minières, Barrick a embauché une agence de sécurité privée ainsi qu'une force de police pour garder le site. Comme dans d’autres sites miniers, les forces de sécurité ont abusé de leur pouvoir – viols collectifs de femmes des alentours et tir à vue de villageois considérés comme intrus – provoquant mutilations et décès. Devant les longs retards d’un mécanisme de réclamation décrié comme injuste et inadéquat par la communauté internationale, plus d’une centaine de survivantes de violences sexuelles se sont organisées avec courage pour exiger réparation.

La quête perpétuelle du profit peut engendrer la peur et l’insécurité, et ce sont souvent les femmes qui en paient le prix – insécurité économique, conflits et conditions de travail dangereuses. Et dans trop de pays, le rythme effréné et apparent de la croissance économique occulte un niveau très élevé d’inégalité des sexes. Sans pouvoir économique, le pouvoir politique est souvent limité. L’analyse féministe doit contester un système économique qui place le profit et la croissance au-dessus de tout, et qui opprime au lieu de libérer. Un « modèle économique féministe est fondé sur la durabilité, l’égalité et le respect des droits économiques, sociaux et culturels de toutes et de tous, tant dans l’économie formelle qu’informelle».

Par le soutien financier, l’accompagnement et le plaidoyer politique, Inter Pares appuie des organisation qui travaillent à changer cette dynamique d’un pouvoir injuste et hiérarchisé. Citons par exemple la Deccan Development Society (DDS), homologue d’Inter Pares en Inde, qui a facilité l’organisation de femmes de milieu rural dans des sanghams. Ces groupes produisent et partagent collectivement des connaissances en agroécologie, une agriculture fondée sur la biodiversité, la résilience, l’autosuffisance et le pouvoir transformateur de l’économie. En partageant techniques et semences, les femmes résistent au contrôle de l’industrie sur les intrants agricoles, notamment les semences génétiquement modifiées. Ces femmes sont capables d’assurer leur subsistance; elles sont capables d’envoyer leurs enfants à l’école ; elles sont capables de bâtir leur sécurité économique.

Mines Alerte Canada, un autre homologue d’Inter Pares, surveille les intérêts miniers canadiens dans le monde, y compris ceux de Porgera en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Mines Alerte Canada offre son appui, son expertise et sa solidarité à qui a subi un préjudice, notamment aux femmes touchées et leur famille.

En plus de documenter des causes précises et de les appuyer, Mines Alerte Canada plaide pour des solutions systémiques. Avec cette organisation et d’autres, Inter Pares a cofondé le Réseau canadien sur la reddition de comptes des entreprises (RCRCE), dont le mandat est de proposer des réformes de lois et de politiques afin d’assurer que l’industrie extractive canadienne soit tenue de respecter des normes strictes en matière d’environnement et de droits de la personne. Le RCRCE a contribué en 2018 à la création par le gouvernement du Canada d’un poste d’ombudspersonne pour la responsabilité des entreprises ayant « pour mandat d’enquêter sur les allégations de violations des droits de la personne en lien avec les activités d’entreprises canadiennes à l’étranger ».

Le féminisme vise une transformation de la dynamique du pouvoir. Il est donc essentiel d’étudier comment la richesse est produite et qui en profite, puisque cela est lié à un contexte plus large où le patriarcat exerce une influence sur le plan social et politique. Inter Pares est fière d’appuyer des organisations au Canada et partout dans le monde, comme Mines Alerte Canada, le RCRCE et la DDS – des groupes qui contestent fondamentalement et courageusement le contrôle des grandes sociétés et l’ordre économique actuel. C’est ainsi que nous pourrons libérer pleinement le pouvoir du féminisme et bâtir un monde plus juste et plus égalitaire.

 

L’analyse féministe doit contester un système économique qui place le profit et la croissance au-dessus de tout, et qui opprime au lieu de libérer.

En savoir plus

Faire un commentaire

backdrop