Contrôler son corps, contrôler sa vie

Nouvelles : Mises à jour

Imprimer cette page

 Rita Morbia, la directrice générale d'Inter Pares (au centre) accompagnée de membres du personnel et de bénévoles de Likhaan à Manille, aux Philippines.Crédit: Alfredo Melgar/Likhaan

Dindi avait 15 ans quand elle accompagna son amie âgée de 13 ans à un hôpital de Manille. Son amie était enceinte, morte de peur et en pleine hémorragie. Elle faillit mourir. Cette expérience la marqua à jamais. Aujourd’hui, à 21 ans, Dindi défend avec passion à titre bénévole la santé et les droits reproductifs avec le Centre Likhaan pour la santé des femmes, homologue d’Inter Pares aux Philippines.

Gielda est aussi bénévole auprès de Likhaan. Elle s’est mariée à 16 ans et aujourd’hui, à presque 40 ans, elle a dix enfants. Gielda vivait à Manille pendant la décennie où la contraception était interdite, de 2000 à 2011. Elle adore ses enfants, ce qui ne l’empêche pas de dire ouvertement à quel point cela aurait changé radicalement sa vie et celle de ses enfants si elle avait pu contrôler sa fertilité.

Nous sommes en 2016. Et pourtant, 225 millions de femmes dans le monde n’ont toujours pas accès à des services de planification familiale sûrs et efficaces, pour diverses raisons : coût inabordable, stigmatisation sociale ou manque de volonté politique. La plupart d’entre elles vivent dans les pays les plus pauvres de la planète. Ce sont trop souvent des adolescentes, privées de services ou d’éducation en matière de sexualité. Il y a bien des endroits dans le monde où le fait de donner de l’information sur leur corps aux filles – et aux garçons – est encore considéré comme inacceptable pour des motifs sociaux, politiques ou religieux.

Inter Pares est une organisation féministe. Nous croyons que les femmes devraient être capables de décider si elles veulent des enfants, et à quel moment; qu’elles devraient être capables de vivre des grossesses sans danger; et que l’information et les services appropriés et pertinents en matière de santé reproductive et de sexualité sont des éléments clés de la santé des femmes et des filles.

Inter Pares et Likhaan saluent donc l’ouverture du gouvernement du Canada qui inclut maintenant la santé et les droits sexuels et reproductifs dans l’éventail des soins de santé pour les mères, les nouveau-nés et les enfants. Ce changement reconnaît que les femmes sont plus que des mères ou des mères en devenir, et que le contrôle de son corps fait partie intégrante du plein épanouissement d’une personne.

À cet égard, Inter Pares vient de signer un accord de 2,6 millions $ sur quatre ans avec le gouvernement du Canada pour travailler en collaboration avec Likhaan. Ce programme appuiera la mise sur pied de quatre cliniques de santé reproductive aux Philippines, où les femmes des quartiers appauvris de Manille et celles de la province du Samar oriental, récemment touchée par un typhon important, auront accès à des soins de santé sûrs et abordables. Parmi les composantes du programme, citons la planification familiale, les soins pré et postnataux, l’accès à des établissements de naissance de qualité supérieure avec du personnel qualifié et la prestation de soins obstétriques d’urgence.

Un autre élément clé du programme est la promotion de la santé reproductive et sexuelle des femmes et des filles dans la collectivité. Le programme permettra aussi aux familles de s’inscrire au programme national d’assurance-maladie, PhilHealth, afin d’obtenir des services gratuits. Les cliniques de Likhaan se soumettront à un processus d’accréditation auprès de PhilHealth pour recevoir des fonds autonomes de leur gouvernement au terme du programme.

Inter Pares est fière d’appuyer le travail de Likhaan en vue d’améliorer la santé reproductive et de stimuler l’indépendance et l’autonomisation des femmes aux Philippines – un travail qui changera la vie des femmes.

Inter Pares désire remercier Affaires mondiales Canada pour son appui financier à ce programme.

Galerie

2 imagesCliquer pour agrandir

En savoir plus

Faire un commentaire

backdrop