Démanteler la pandémie de l’ombre au Soudan

Nouvelles : Analyses

Imprimer cette page

 Crédit: Rita Morbia, Inter Pares

Comme indiqué dans notre rapport annuel 2020 "Soutenir la justice sociale"

Pour la majeure partie de la dernière décennie, la situation de la violence faite aux femmes au Soudan a été décrite de toutes parts, des organisations féministes locales aux agences des Nations Unies, comme une « épidémie », voire une « pandémie ».

Maintenant aux prises avec la COVID-19, le grand public comprend l’ampleur de ce que ces termes signifient.

L'Organisation soudanaise pour la recherche et le développement (SORD), soutenue par Inter Pares, travaille depuis longtemps à démanteler ce qu'on appelle aujourd’hui « pandémie de l'ombre ». SORD a fourni de la représentation juridique gratuite aux femmes et aux filles dans des cas de mariage d’enfants ou d'agression. Ses membres ont sensibilisé les juges à d'autres interprétations de la loi et créé des outils législatifs plus justes. SORD a aussi plaidé pour un changement dans la compréhension politique et sociale du rôle des femmes dans la sphère publique et privée.

En 2020, les taux de violence sexiste et sexuelle au Soudan ont considérablement augmenté en raison des fermetures d’écoles, du confinement et des mesures de distanciation sociale entrainées par la pandémie de COVID-19. Il s’agit d’une triste réalité largement reconnue, vue de près par les avocat-e-s qui ont offert de l’assistance juridique avec SORD.

Wafaa est l’une de ces avocates. Elle est vive d’esprit, et malgré le fait qu’elle reçoive jour après jour les récits bouleversants de sa clientèle depuis des années, elle continue de briller par sa personnalité. Pour SORD, la sécurité et les libertés physiques, ainsi que l’autonomie sexuelle et reproductives sont essentielles à ce que les femmes et les filles puissent vivre leur vie à leur plein potentiel. C’est pourquoi, malgré l’arrivée de la pandémie de COVID-19, SORD continue de promouvoir ces droits et de fournir de l’accompagnement juridique, en plus de plaider pour des réformes féministes plus larges en matière de santé reproductive et sexuelle.

L’équipe d’Inter Pares est fière d’accompagner des avocat-e-s comme Wafaa et ses collègues de SORD dans leur lutte contre la violence faite aux femmes.

Inter Pares aimerait souligner l’appui financier d’Affaires mondiales Canada à ce programme.

Même si la pandémie de COVID-19 est loin d’être terminée, nous continuerons de nous attaquer aux obstacles juridiques qui empêchent une pleine réalisation des droits des femmes aux Soudan. Il est temps d’agir. - Wafaa Ibrahim Hamid Mahmoud, SORD

En savoir plus

Faire un commentaire

backdrop