Dre Cynthia Maung : former la relève à la Clinique Mae Tao

Nouvelles : Mises à jour

Imprimer cette page

La Docteure Cynthia discute du traitement des patients dans le département consacré aux soins des enfants.
La clinique Mae Tao : la Docteure Cynthia discute du traitement des patients dans le département consacré aux soins des enfants.Crédit: Allyse Pulliam

Dre Cynthia Maung est médecin. À l’instar de milliers d’autres Birmans, cette femme douce et discrète a fui son pays en 1988 lorsque l’armée s’en est prise aux militants pour la démocratie en Birmanie. Sous la protection relative de l’obscurité, elle a marché pendant sept nuits à travers la jungle. Dans les villages traversés, ses amis et elle prodiguaient des soins avec les rares fournitures médicales en leur possession. Dans les mois suivant leur arrivée en Thaïlande, Dre Cynthia et ses confrères ont ouvert la Clinique Mae Tao dans un bâtiment désaffecté à proximité de la frontière birmane pour fournir des soins d’urgence aux réfugiés.

Au cours des vingt-cinq dernières années, la Clinique Mae Tao est devenue un important prestataire de services de santé, employant plus de cinq cents personnes et accueillant chaque jour en moyenne plus de deux cents patients. En 2012, 3 319 enfants y sont nés, soit un peu plus de la moitié du nombre d’enfants ayant vu le jour dans le plus gros hôpital du Canada. Une partie des patients viennent de Birmanie pour se faire soigner à la clinique; l’autre est constituée de personnes ayant quitté la Birmanie pour s’installer en Thaïlande où elles tentent de gagner un peu d’argent à envoyer à leurs familles restées là-bas.

Dernièrement, Inter Pares a tourné une courte vidéo sur Dre Cynthia et son leadership. Pour la décrire, certains termes revenaient constamment : engagement, inspiration, concentration, exemple à suivre. Plus frappants encore sont ses efforts pour former une nouvelle génération de prestataires de soins de santé et encourager de nouveaux chefs de file.

Dre Cynthia a investi temps et ressources dans des programmes pour favoriser la relève. La clinique est aussi un centre de formation, un espace où les jeunes et les travailleurs de la santé, toutes ethnies confondues, se rencontrent pour acquérir de nouvelles compétences ou améliorer leurs connaissances. Pour Dre Cynthia, c’est la raison d’être de la clinique parce qu’il « est vital que les jeunes sentent qu’ils peuvent changer leur communauté ».

Le dévouement et les réalisations de Dre Cynthia ont été consacrés par un long chapelet de distinctions internationales. Veillant à ce que d’autres puissent bénéficier de l’accès et des occasions qui lui ont été offerts, Dre Cynthia invite régulièrement une demi-douzaine de chefs de groupes communautaires à se joindre à elle aux réunions de haut niveau à laquelle elle est conviée. Depuis plus de vingt ans, Inter Pares apporte son appui à l’œuvre essentielle de Dre Cynthia et à sa vision d’un système de santé pour la Birmanie, un système viable et gratuit qui s’enracine dans la communauté. Alors que la démocratie se pointe à l’horizon de la Birmanie, la contribution de femmes telles que Dre Cynthia est inestimable.

[Il] est vital que les jeunes sentent qu’ils peuvent changer leur communauté.

Galerie

1 imagesCliquer pour agrandir

En savoir plus

Faire un commentaire

backdrop