Inter Pares amorce un nouveau programme pour promouvoir la gouvernance inclusive en Birmanie

Nouvelles : Nouvelles

Imprimer cette page

Une démonstration de paix en Birmanie
Une marche pour la paix en Birmanie : plusieurs homologues d’Inter Pares y ont participé.Crédit: Khin Ohmar

En janvier 2016, Inter Pares a amorcé la mise en œuvre d’un nouveau programme en vue d’appuyer l’essor d’une Birmanie pluraliste dotée d’une société civile dynamique. 

Intitulé Démocratie inclusive en Birmanie, ce programme quinquennal est soutenu par le gouvernement du Canada et il profitera aux populations touchées par le conflit en Birmanie. De concert avec trente-huit organisations communautaires, Inter Pares soutiendra l’inclusion de groupes minoritaires sur le plan ethnique et religieux dans la transition du pays vers la paix et la démocratie.

« Malgré les signes encourageants des réformes en cours, l’inégalité des sexes est encore profondément ancrée en Birmanie et il est plus crucial que jamais de protéger les femmes de la violence. C’est pourquoi nous sommes à étendre notre travail dans diverses régions du pays et plaidons pour une participation politique accrue des femmes à tous les paliers, notamment dans le processus de paix. Nous souhaitons que le Canada continue d’appuyer ce travail d’importance cruciale dans les années à venir », note la secrétaire générale de la Ligue des femmes de la Birmanie, l’un des partenaires du programme.

Le programme de 19 millions $ permettra de :

•   faire progresser la démocratie – documenter les violations des droits, soutenir le leadership des femmes, élaborer des politiques de développement issues de la collectivité et accroître l’accès à l’information

•   renforcer les systèmes de santé – offrir un programme complet de soins de base, réduire la mortalité infantile et juvénile, miser sur les systèmes communautaires en place pour créer un système de santé national

•   bâtir la résilience – soutenir la prise en charge collective des processus de développement qui touchent les populations marginalisées et accroître la capacité des réfugiés de bâtir des collectivités durables quand leur retour est approprié

« Nous nous réjouissons de l’engagement du gouvernement du Canada à soutenir la paix et la démocratie en Birmanie au moyen de ce programme. Malgré les progrès importants réalisés jusqu’ici, il reste encore beaucoup à faire », explique Kevin Malseed, gestionnaire de programme d’Inter Pares pour la Birmanie. Rebecca Wolsak, gestionnaire de programme d’Inter Pares pour la Birmanie, note : « Après soixante ans de conflit, en pleine transition, il est crucial de promouvoir l’inclusion des minorités religieuses et ethniques. Les liens solides que nous avons tissés avec des organisations communautaires locales nous permettent d’entreprendre des programmes inclusifs et vigilants. »

Inter Pares travaille en Birmanie depuis plus de vingt ans grâce aux fonds versés par le public canadien et le gouvernement du Canada. Par le soutien financier, le renforcement des capacités, les échanges d’apprentissage et le plaidoyer, Inter Pares a contribué à renforcer la société civile du pays et aidé des centaines de milliers de personnes déplacées et touchées par le conflit armé.

S’appuyant sur quarante ans d’expérience et un réseau mondial de militants et de militantes, Inter Pares lutte contre l’inégalité dans le monde. Reconnue pour son approche progressiste et innovante de la coopération internationale, Inter Pares appuie les luttes en vue de bâtir des sociétés justes pour toutes et pour tous. Avec plus de 120 homologues en Asie, en Afrique, en Amérique latine et ici même au Canada, nous travaillons à définir les causes profondes de l’injustice et à intervenir pour un changement social durable.

En savoir plus

Faire un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.
backdrop