Junice Melgar : entendre la voix des femmes philippines

Voix : Profil de militant et militante

Imprimer cette page

La docteure Junice Melgar: co-fondatrice et directrice générale du Likhaan Centre for Women’s Health.Crédit: Susanne Ure

Junice Melgar retrace les origines de son militantisme à son adolescence, du temps de la dictature de Marcos. Elle se souvient des barbelés autour de son école et des soldats qui fouillaient les effets personnels des élèves. Plus tard, lorsqu’elle étudiait en médecine, elle s’est jointe au combat pour la libération nationale.
En ces années difficiles, le secret, la peur et la violence régnaient. L’action de Junice consistait à prodiguer gratuitement des soins médicaux dans les communautés rurales, notamment aux femmes. En écoutant ces femmes, Junice a pris conscience de la lourdeur des structures patriarcales rigides et de leur impact dévastateur sur un grand nombre de femmes. Cette expérience a réveillé la féministe en elle.

Junice a aussi puisé son inspiration dans la capacité d’agir des femmes des communautés auprès desquelles elle travaillait. Ces femmes étaient en mesure de faire leur propre analyse politique et de proposer des solutions. « Mon travail était, dit-elle, de veiller à ce que les femmes puissent s’exprimer et agir pour elles-mêmes. C’est encore ce que Likhaan et moi faisons aujourd’hui. »

Après la chute du régime Marcos, Junice et d’autres militantes dans le domaine de la santé ont créé Likhaan, une des plus importantes organisations philippines de santé des femmes. En mobilisant des citoyennes de bidonvilles autour des questions de plaidoyer et en les formant comme travailleuses dans le domaine de la santé, Likhaan a su mettre en place des programmes novateurs et efficaces en matière de santé communautaire pour les femmes. Inter Pares les soutient depuis leur création en 1995.

En collaboration avec d’autres organisations, Likhaan a milité pour   l’adoption d’un projet de loi sur la santé génésique par le gouvernement philippin. Cette loi, qui fut finalement adoptée, permettra de réduire les cas de mortalité maternelle notamment par la prestation de services de santé de qualité pour les femmes enceintes, l’accès à des services de soins obstétriques ainsi que l’accès à la planification familiale et à des moyens contraceptifs et la sensibilisation des jeunes aux questions relatives à la santé. Selon une étude réalisée conjointement par Likhaan et l’Institut Guttmacher, améliorer l’accès à des moyens de contraception pour toutes les femmes philippines à risque de grossesse non planifiée permettrait de prévenir au moins 2 100 cas de mortalité maternelle par an.

Dans le cadre de leur campagne de plaidoyer, Likhaan et les communautés avec lesquelles elle travaille se sont exprimées courageusement dans les rues, dans les médias et au Congrès philippin en faveur de la loi sur la santé génésique. Bien que les progrès soient lents quant à l’application de la loi, son adoption demeure néanmoins un jalon important vers une plus grande justice des droits de santé reproductive aux Philippines.

Inspirée par leur courage et leur persévérance, Inter Pares soutient fièrement l’action de Junice, de Likhaan et des communautés avec lesquelles elles travaillent.

« Mon travail était, » dit-elle, « de veiller à ce que les femmes puissent s’exprimer et agir pour elles-mêmes. C’est encore ce que Likhaan et moi faisons aujourd’hui. »

En savoir plus

Faire un commentaire

backdrop