Conférence annuelle 2012 – Droits des femmes au Soudan et au Canada : perspectives militantes

Imprimer cette page

Amanda Dale et Asha El-Karib
 

En avril 2012, Asha El-Karib et Amanda Dale ont discuté des motivations et des défis propres à la promotion de la paix et des droits des femmes dans un contexte marqué par la violence et l’intégrisme.

Au Soudan, la discrimination envers les femmes est enchâssée dans la loi et la constitution; au Canada, l'intégralité des garanties juridiques et du traitement des femmes musulmanes par l'État a fait récemment l'objet de plusieurs controverses. Dans les deux pays, des femmes combattent courageusement ces inégalités. Dans ces contextes très différents, quelles sont les difficultés communes qui se posent aux femmes dans l'exercice égalitaire de leurs droits et leur participation citoyenne? Que pouvons-nous apprendre les unes des autres?

Visionnez la discussion (en anglais) :

Asha El-Karib, éminente féministe du Soudan, est directrice de l’Organisation soudanaise pour la recherche et le développement (SORD), basée à Khartoum, au Soudan, et co-fondatrice du Gender Centre for Research and Training. Elle possède de vastes connaissances et une profonde expertise des questions liées à l’égalité des sexes, aux droits de la personne et à la participation des femmes à la vie politique au Soudan. Asha El-Karib collabore avec Inter Pares depuis plus de dix ans.

Amanda Dale est directrice générale de la clinique Barbra Schlifer, à Toronto. Chaque année, la clinique offre des services juridiques et des conseils professionnels à 4000 femmes victimes de violence. Amanda s’est impliquée auprès de groupes de femmes au Canada, au Soudan et au Ghana. Elle est aussi membre du conseil d’administration d’Inter Pares.

Cette conférence a été organisée par Inter Pares dans le cadre de la série de conférences annuelles, un rendez-vous annuel des militantes et militants du Canada et du monde entier visant à partager leur opinion sur les différents enjeux qu’Inter Pares mène de front.

backdrop