Morena Herrera, La Colectiva feminista

Voix :

Imprimer cette page

 

La Colectiva feminista promeut et protège les droits des femmes au Salvador depuis presque 15 ans. Présente dans la vie quotidienne à bien des égards, la violence touche les femmes de façon disproportionnée, avec la banalisation courante de la violence sexiste. Malgré d’importantes avancées législatives ces dernières années, il faut du temps pour contrer les causes profondes de la violence contre les femmes. Pour changer les choses, il faut aussi bâtir la confiance mutuelle quand on travaille avec les autorités.

En 2017, la police nationale salvadorienne a invité La Colectiva à participer à la création d’un réseau des droits des policières. Au sein même de l’institution chargée de prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe, des policiers inquiets ont décrit l’absence de reddition de comptes des forces de l’ordre ayant commis des actes de violence fondés sur le sexe contre des civiles ou des collègues, de même que la culture d’acceptation tacite de la violence conjugale vécue par des policières. Le réseau veut d'une part intervenir dans tous les cas de violence sexiste commise par un policier, et d’autre part, accompagner les policières qui vivent cette forme de violence et leur offrir un accompagnement.

Au fil des ans, nous avons aussi offert à 93 enseignants dans 21 écoles une formation sur l’approche holistique de l’éducation sexuelle en mettant l’accent sur la prévention du harcèlement sexuel et les grossesses précoces, ce qui a profité à plus de 3600 élèves du secondaire de tout le pays.

La Colectiva feminista gère également des centres d’aide aux victimes de la violence fondée sur le sexe à San Salvador et Santa Ana. En 2017, nous y avons fourni des services de première ligne et de l’accompagnement à 288 survivantes. Au palier municipal, nous avons aidé à créer des systèmes de soutien particuliers au sein des administrations locales de tout le pays, et conseillé 20 cantons sur la création de plans locaux en vue de prévenir la violence contre les femmes.
Le soutien d’Inter Pares nous a permis de faire avancer la cause des droits des femmes au Salvador, tant par la création et la consolidation de lieux où prodiguer l’aide d’urgence aux victimes de la violence basée sur le genre que par le travail de plaidoyer à long terme en collaboration avec tous les paliers du gouvernement afin qu’ils assument leurs obligations légales envers les femmes.

Faire un commentaire

backdrop