Yao Graham : le porte-étandard de solutions panafricaines

Voix :

Imprimer cette page

Yao Graham
Yao Graham : Third World Network – AfriqueCrédit: Rita Morbia

En 1982, jeune doctorant, Yao Graham a pris une décision déterminante: laisser tomber une bourse d’études en Angleterre pour rentrer au Ghana, son pays d’origine, et se joindre à la lutte pour la justice sociale.

Le Ghana traversait une période cruciale de son histoire. Durant les sept années suivantes, alors que le pays était dans la tourmente politique, Yao Graham s’est battu pour les droits des travailleurs. Il a souffert de la violence et a été emprisonné. Mais de ces années difficiles, Yao en est ressorti plus convaincu que jamais de la nécessité de redresser les inégalités entre les couches marginalisées et les élites de toutes les sociétés.

Par la suite, Yao a terminé ses études puis a participé à la fondation de Third World Network-Afrique (TWN-Afrique), une organisation qu’Inter Pares soutient depuis sa création en 1994. Sous la direction de Yao et grâce à l’expertise de ses membres, TWN-Afrique a réussi à s’imposer sur le continent africain comme l’une des principales organisations de mobilisation et de réflexion politique en matière de justice économique et d’environnement. TWN-Afrique réalise des études sur des thèmes tels que l’extraction minière, les changements climatiques et l’économie. Tout en critiquant les politiques nationales et internationales, l’organisation propose des alternatives qui tiennent compte des préoccupations locales, nationales et panafricaines.

À titre d’exemple, TWN-Afrique a réussi à transformer le débat sur l’exploitation minière en Afrique. Alors qu’à la fin des années quatre-vingt-dix, TWN-Afrique avait été accusé de compromettre la stabilité économique du continent par ses critiques des politiques d’ajustement structurel, d’investissements étrangers et d’extraction minière, les États ont aujourd’hui pris conscience des avantages limités qu’ils tirent de leurs liens avec les entreprises étrangères. De manière croissante, certains de ces États se tournent vers des organisations telles que TWN-Afrique dont l’expertise les aide à modifier la nature de ces rapports.

Selon Yao, ce fait même était inconcevable il y a quelques années seulement.
TWN-Afrique étudie également l’impact des projets d’exploitation minière sur le bien-être des communautés, les droits de la personne, l’environnement et l’économie. Avec la création de la Commission minière nationale, TWN-Afrique a pu aider les communautés touchées par l’exploitation minière au Ghana à demander des comptes à l’État et aux entreprises. Et TWN-Afrique a étendu son champ d’action à tout le continent en établissant un réseau panafricain, l’Initiative africaine sur l’exploitation minière, l’environnement et la société.

Le parcours de Yao est la preuve qu’un travail de plaidoyer constant et rigoureux, allié à un effort d’organisation et de mobilisation sociale, peut mener au changement. Inter Pares continuera d’appuyer TWN-Afrique dans sa quête d’une plus grande transparence, de plus d’imputabilité et de justice, en Afrique et ailleurs.

De manière croissante, certains États se tournent vers des organisations telles que TWN-Afrique dont l’expertise les aide à modifier la nature de ces rapports.

En savoir plus

Faire un commentaire

backdrop