À maladie endémique, réponse holistique en Birmanie

Nouvelles : Analyses

Imprimer cette page

Atelier avec les communautés villageoises
L'équipe mobile de l'organisation BPHWT: elle offre des formations aux communautés villageoises.Crédit: BPHWT

Les conditions sanitaires dans les zones de conflit en Birmanie sont parmi les pires du monde. Les services de santé sont si minimes que la population se retrouve à la merci de maladies ayant été éradiquées ailleurs. C’est le cas de la filariose lymphatique.

Aussi connue sous le nom d’éléphantiasis, la filariose lymphatique cause des malformations douloureuses et des handicaps sévères, dont les conséquences sont la stigmatisation sociale, la perte d’emploi et l’augmentation des dépenses médicales. Transmise par les moustiques et de nature hautement endémique, cette dangereuse maladie réapparaît de manière cyclique dans la zone où elle s’est implantée. Il est heureusement possible de briser le cycle de transmission en appliquant à la population endémique un traitement annuel massif pendant cinq ou six années consécutives.

En l’absence quasi totale de services de santé publique dans la majeure partie des zones rurales en Birmanie, les équipes médicales mobiles de notre homologue Back Pack Health Worker Team prodiguent des soins de santé de base à près de 250 000 personnes. Inter Pares soutient cette équipe depuis sa création en 1998.

Des membres des équipes médicales mobiles ont repéré les symptômes d’infection possible par la filariose lymphatique dans leurs communautés de l’État karen dès 2007. Ils ont peu après effectué des tests de dépistage dans trois régions pour constater, à leur grand étonnement, que le taux d’incidence de la maladie y atteignait 70 %. Les membres des équipes ont immédiatement reçu une formation pour l’administration de traitements massifs, effectués annuellement de 2008 à 2013.

Bien que de nombreux villageois aient d’abord été réfractaires à l’idée de prendre un médicament, ils ont rapidement été convaincus par l’approche adoptée en matière de soins de santé. Des équipes locales, constituées de membres de la communauté, adéquatement formés, proposent une approche holistique des soins de santé de base qui recouvre les soins médicaux, la sensibilisation, la prévention et les services de santé maternelle et infantile. L’objectif des équipes médicales mobiles est de doter la population des compétences et des connaissances nécessaires pour gérer et traiter localement les problèmes de santé. C’est vital dans les situations de conflit à long terme et c’est, à l’heure actuelle, la seule manière de fournir des soins de santé dans les zones rurales de Birmanie.

À l’aide de rencontres communautaires, de groupes de discussion, d’affiches et de brochures, les équipes médicales de l’État karen ont sensibilisé leurs communautés à la filariose lymphatique, aux effets indésirables des médicaments et à la stratégie d’éradication. Une enquête de suivi réalisée en 2011 a montré que l’incidence de la maladie était déjà passée de 70 à 42 %.

À titre de comparaison, en 2013, le ministère de la Santé a mis en oeuvre un projet à portée réduite pour l’élimination de la maladie, dans une région voisine du sud du pays. Il a fait face à de nombreuses difficultés, en partie car il n’y avait que peu ou pas de programme d’éducation offert à la population pour accompagner le traitement. Fin 2013, lorsque le directeur des équipes médicales mobiles a rencontré des responsables des ministères de la santé national et de l’État karen, ceux-ci ont sollicité les conseils des équipes médicales mobiles après avoir officiellement reconnu les multiples obstacles auxquels s’était heurté leur projet.

À l’heure actuelle, on analyse de nouvelles données relatives à l’impact du projet des équipes médicales mobiles. Étant donné le succès qu’il a remporté, il est envisagé de l’étendre à d’autres zones de la Birmanie où elles sont présentes. Une fois de plus, l’expérience a montré que des campagnes sanitaires holistiques et ancrées dans les communautés donnent des résultats à la fois excellents et durables.

En l’absence quasi totale de services de santé publique dans la majeure partie des zones rurales en Birmanie, les équipes médicales mobiles de notre homologue Back Pack Health Worker Team prodiguent des soins de santé de base à près de 250 000 personnes.

Faire un commentaire

backdrop