Cheminer ensemble : bâtir la solidarité entre agricultrices d’Afrique de l’Ouest et du sud de l’Inde

Nouvelles : Mises à jour

Imprimer cette page

Les membres de la délégation COPAGEN-Inter Pares célèbrent la Journée internationale des femmes un peu tôt avec leurs hôtes de la DDS.
 Les membres de la délégation COPAGEN-Inter Pares célèbrent la Journée internationale des femmes un peu tôt avec leurs hôtes de la DDS.Crédit: V.M. Sudharma

Qu’est-ce que l’Afrique de l’Ouest et le sud de l’Inde ont en commun? Bien des choses! Climat semi-aride, dépendance envers l’agriculture à petite échelle ou introduction du coton génétiquement modifié (GM), le milieu rural vit des difficultés similaires en Afrique de l’Ouest et dans le sud de l’Inde.

En février 2017, Inter Pares a organisé un échange qui a permis à quatre activistes d’organismes membres de COPAGEN, un réseau ouest-africain œuvrant pour la biodiversité, de rendre visite à la Deccan Development Society (DDS) dans l’État de Telangana, en Inde. La DDS travaille avec des agricultrices à faible revenu, peu scolarisées, qui se sont organisées en collectifs villageois (sanghams) pour pratiquer l’agriculture écologique. En plus de cultiver et commercialiser leurs cultures biologiques en zone aride, les membres de la DDS font du plaidoyer politique et participent à un impressionnant éventail de projets : radio communautaire et production vidéo, promotion de la santé, permaculture, conservation des semences, gestion des bassins versants, lutte contre la violence conjugale et développement du leadership des jeunes.

Un processus d’apprentissage continu

C’est la quatrième fois que les deux organisations se rencontrent : la DDS est allée une fois en Afrique et c’est la troisième visite de COPAGEN en Inde. Dans les dernières années, Inter Pares a réuni ces deux mouvements afin qu’ils partagent les leçons de l’expérience et tissent des liens de soutien mutuel.

Cet échange était axé sur le leadership des femmes; les quatre femmes de COPAGEN avaient hâte de découvrir le modèle communautaire de la DDS pour favoriser l’autonomisation des femmes et le développement du leadership. Elles étaient aussi impatientes de faire connaître le résultat du projet de recherche participatif de trois ans sur le coton GM mené par COPAGEN en collaboration avec Inter Pares – la méthodologie de l’étude s’inspirait d’une recherche similaire menée il y a dix ans par la DDS.    

Échange du savoir à partir des succès et des forces de chacune

Pendant leur séjour en Inde, les déléguées de COPAGEN ont été fort impressionnées de l’expertise technique des agricultrices de la DDS en zone aride, de leur innovation en matière de marketing, de leur succès à toucher des consommateurs en milieu urbain et de la diversité des projets menés par l’organisation. Et surtout, il était clair que les trente ans de développement rural participatif de la DDS avaient profondément transformé pour le mieux la vie de milliers de femmes et celle de leur collectivité. 

Pour leur part, les membres de la DDS étaient ravies d’apprendre comment la recherche menée par les agriculteurs de COPAGEN avait contribué à stimuler au Burkina Faso le débat public sur l’utilisation du coton GM, la même forme de coton cultivée aussi en Inde. En 2017, la production de coton Bt a fini par être tout à fait éliminée : les entreprises de coton burkinabés ont constaté que les acheteurs refusaient leur coton Bt en raison de sa qualité médiocre. Ce coton est encore cultivé en Inde, malgré les centaines de milliers de suicides dans toute l’Inde depuis l’introduction du coton Bt – des suicides directement attribués aux terribles dettes contractées par les agriculteurs pour cultiver le coûteux coton Bt ayant produit de faibles rendements de piètre qualité. Les membres de la DDS se sont aussi énormément intéressées au succès du travail de plaidoyer et de mobilisation réalisé par les membres de COPAGEN dans divers pays.

Quand les participantes se sont dit au revoir, il était évident qu’elles avaient tissé des liens durables – qui allaient se raffermir avec le temps. C’est un honneur pour Inter Pares de travailler avec la DDS et COPAGEN afin de promouvoir l’agroécologie et la souveraineté alimentaire... et cheminer ensemble.

Notre impact

Inter Pares a organisé un voyage d'échanges entre deux de ses homologues: COPAGEN et DDS

Galerie

52 imagesCliquer pour agrandir

Faire un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.
backdrop