Dans les bidonvilles de Manille, propager l’ouverture et l’acceptation

Nouvelles : Nouvelles

Imprimer cette page

 Mark Abellon, mobilisateur communautaire lors d’une foire de planification familiale pour la jeunesse à Manille.Crédit: David Bruer
Le personnel et les bénévoles du Centre Likhaan pour la santé des femmes portent des chemises mauves pour être facilement identifiables dans les bidonvilles du Manille métropolitain où ils et elles travaillent – cette couleur vive est maintenant bien connue de plusieurs. Mais quelques membres du personnel et quelques bénévoles sont encore plus visibles en raison de l’expression de leur identité de genre.
 
Mark et Vere font de la mobilisation communautaire pour Likhaan, et passent une bonne partie de la journée dans les quartiers à parler de contraception et de santé reproductive avec les gens. Les deux s’identifient comme transgenres. Comme le souligne Mark, « ce serait faux de dire que mon apparence ne m’a jamais causé d’ennuis, mais après avoir expliqué pourquoi je suis ici, les gens respectent mes connaissances et ils sont avides d’apprendre ». Mark et Vere s’efforcent de toucher les jeunes en trouvant des moyens de les informer sur la santé sexuelle et reproductive et en profitent pour propager un message d’ouverture et d’acceptation.

 

Dans la trentaine, Lene Ojeda est une mobilisatrice communautaire chevronnée. Elle a fait sa sortie du placard comme lesbienne à l’âge de 17 ans et vit depuis dix ans avec sa compagne, une agente de santé communautaire de Likhaan. Ses parents ont fini par l’accepter : « Ça va maintenant, mais ils veulent que j’aie des bébés et je ne veux pas », rigole-t-elle. Lene est fière que son travail aide les autres – « même si elles sont lesbiennes, certaines femmes restent mariées à un homme parce qu’elles ne voient pas d’autre possibilité. » La présence de Lene dans la collectivité leur offre un autre modèle.
 
Depuis sa fondation il y a plus de 25 ans, Likhaan défend le droit à des services de santé sexuelle et reproductive, indépendamment de l'orientation sexuelle ou identité de genre. Pendant quelques années, Likhaan a offert un
bal de fin d’études aux jeunes LGBTQ2 pour leur permettre de fêter dans un lieu sûr. L’activité populaire a dû être interrompue faute de moyens financiers.
Likhaan déploie beaucoup d’efforts pour traiter des enjeux relatifs à la communauté LGTBQ2 – ce qui est loin d’être facile, étant donné les ressources limités et le conservatisme religieux ambiant qui attise l’homophobie et la transphobie. La Dre Junice Melgar, Directrice générale de Likhaan, déclare :
« Notre personnel et nos bénévoles LGBTQ2 contribuent à briser les stéréotypes, bâtir la solidarité et sensibiliser les gens – autant au sein de l’équipe que dans les collectivités que nous desservons – en contestant les idées reçues sur le genre et la sexualité, à la fois par leur travail et par la façon dont ils vivent ouvertement leur identité ».
 
Chaque année, le personnel et les bénévoles de Likhaan portent leur chemise mauve à la Marche de la fierté de Manille, qui prend de l’ampleur malgré les difficultés posées par le conservatisme de l’Église catholique du pays. Les mentalités sont en train de changer – et les chemises mauves et les personnes qui les portent y contribuent.

En savoir plus

Faire un commentaire

backdrop