Inter Pares accueille favorablement la réorientation féministe de l’aide internationale du Canada

Nouvelles : Nouvelles

Imprimer cette page

Une sénégalaise leader du rural s'exprime lors d'un échange avec la Deccan Development Society en Inde. Un aspect essentiel de notre approche féministe est d'organisé des échanges internationaux pour favoriser l'apprentissage mutuel.
 Une sénégalaise leader du rural s'exprime lors d'un échange avec la Deccan Development Society en Inde. Un aspect essentiel de notre approche féministe est d'organisé des échanges internationaux pour favoriser l'apprentissage mutuel.Crédit: Samantha McGavin

Inter Pares accueille favorablement la mise en place de la nouvelle politique d’aide internationale du Canada.  Fruit de consultations conclues en juillet 2016 et au cours desquelles Inter Pares a présenté une série de recommandations, cette politique, qui n’a que trop tardé, définit les orientations générales et les engagements du Canada en matière d’aide internationale.

En tant qu’organisation féministe, Inter Pares applaudit l’initiative de la Ministre Bibeau pour l’élaboration d’une politique d’aide internationale à caractère féministe qui souligne la nécessité de transformer des rapports de force inégaux et déséquilibrés. La politique reconnaît que les femmes et les filles partout dans le monde sont marginalisées et défavorisées en raison de leur sexe et que cela se traduit par un taux de violence élevé contre les femmes, un exercice limité du droit à la santé sexuelle et reproductive et un accès réduit aux services de santé y relatifs, une représentation restreinte dans les instances politiques et une féminisation de la pauvreté. La nouvelle politique reconnaît qu’une approche féministe inclusive est un moyen efficace pour traiter les problématiques mondiales les plus pressantes telles que l’insécurité alimentaire, les changements climatiques, les conflits et la pauvreté.

Nous sommes heureux de constater que l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles sont désormais un axe thématique indépendant de l’aide canadienne au développement et un thème transversal des autres champs d’action. Ce faisant, Affaires mondiales Canada a repris l’une des recommandations principales énoncées par Inter Pares en cheville avec d’autres organisations qui ont formulé les éléments d’une telle approche féministe. En outre, Inter Pares se réjouit de la création d’un fonds d’appui aux organisations locales féministes et de défense des droits de la femme qui sera doté de 150 millions de dollars sur cinq ans.  

Nous sommes heureux de la reconnaissance selon laquelle « une aide internationale mieux adaptée passe par des mécanismes et des approches de financement plus efficaces et effectives ». Inter Pares attend les détails de la politique qui seront dévoilés dans les semaines et les mois à venir; nous suivrons attentivement :

  • les détails de la mise en œuvre de la politique;
  • les engagements financiers futurs liés aux éléments de la politique; et
  • le degré de cohérence entre la politique d’Affaires mondiales Canada et les autres positions, priorités et programmes publics.

Selon un rapport publié récemment sur la sécurité alimentaire au Sénégal, il ressort qu’il est courant que les investissements dans le développement du secteur privé ne permettent pas d’atteindre les objectifs du développement. C’est pourquoi Inter Pares prie instamment le gouvernement à augmenter ses investissements dans sa nouvelle politique d’aide au développement.

En tant qu’organisation de justice sociale qui se consacre à la paix, la justice et l’égalité, Inter Pares se réjouit de ce que la nouvelle politique est un jalon dans la réorientation féministe de l’aide internationale du Canada.  Nous espérons avoir l’occasion de collaborer avec le gouvernement du Canada pour l’élaboration et la mise en œuvre d’une vision féministe réellement transformatrice de nos rapports avec les peuples du Sud mondialisé.

Faire un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.
backdrop