Elise Chen, Tenaganita

Voix : Profil de militant et militante

Imprimer cette page

Elise Chen
 Crédit: Samantha McGavin

Pour la troisième fois ce jour-là, Elise Chen téléphone pour savoir ce qui est arrivé à un réfugié d’une minorité birmane détenu dans un centre de surveillance de l’immigration. Pas de réponse. L’an dernier, les autorités malaisiennes ont arrêté, détenu et maltraité plus de 1800 réfugié(e)s. Femmes enceintes, vieillards et enfants, nul n’est épargné.

Elise travaille avec Tenaganita, une organisation malaisienne qui défend les droits des femmes, des migrant(e)s et des réfugié(e)s. Avec l’appui d’Inter Pares, Tenaganita offre mentorat et assistance à la Coalition des ethnies birmanes en Malaisie (COBEM), une alliance de huit groupes communautaires de réfugiés birmans auto-organisés. COBEM offre des services à plus de 60 000 personnes – soins de santé, éducation et aide en cas de détention arbitraire.

COBEM fait aussi le lien entre les collectivités et l’Agence des Nations Unies pour les réfugié(e)s (HCR). En juin dernier, le HCR a annoncé le retrait du statut de réfugié(e) pour les Chins, malgré le conflit et la militarisation qui persistent dans l’État Chin en Birmanie. COBEM s’est vivement opposé à cette décision, avec l’Organisation chin pour les droits de la personne, un autre homologue d’Inter Pares, qui documente les violations systématiques des droits. Le HCR a récemment interrompu le processus de retrait, citant de nouvelles recherches et l’opposition de la collectivité.

C’est une victoire – mais la lutte continue pour l’obtention d’un statut juridique en Malaisie. À l’heure où les violations des droits se poursuivent impunément en Birmanie, il est clair que le retour à la maison n’est pas une option immédiate pour bien des personnes qui ont fui. Pour les personnes réfugiées en attente dans les pays voisins, à qui l’on reconnaît souvent peu de droits, la solidarité internationale est plus urgente que jamais. Entretemps, Elise continuera de défendre les droits des personnes réfugiées et Inter Pares restera aux côtés de Tenaganita et COBEM.

Lisez notre rapport annuel interactif

Plus de 60 000 réfugiés de Birmanie sont pris en charge par COBEM & ses membres.

En savoir plus

Faire un commentaire

backdrop