Faits saillants 2016 : une rétrospective de l'année

Nouvelles : Mises à jour

Imprimer cette page

Likhaan staff at a family planning fair in the Philippines
 

Aux quatre coins de la planète, Inter Pares se joint aux efforts d’organisations résolues à créer un monde plus équitable. Voici une courte rétrospective de nos activités communes en 2016. 

Afrique

Peacebuilding meeting at Mt. Elgon, Kenya11 femmes d’expérience en matière de consolidation de la paix ont partagé leurs réflexions personnelles auprès de l’organisme ACORD dans le cadre de ses activités au Kenya, au Soudan du Sud, au Mali, en Ouganda et au Burundi. ACORD les publiera dans un recueil afin de diffuser leur expérience, identifier les lacunes dans les mécanismes de consolidation de la paix et proposer des mesures pour éliminer les obstacles à la participation des femmes aux processus de paix. 

 

Women waiting to be seen at one of SORD's legal clinicsPlus de 600 femmes qui ont recours aux services des cliniques de l’Organisation soudanaise pour la recherche et le développement (SORD) ont bénéficié des échanges d'expertises avec la Clinique Barbra Schlifer (BSCC) de Toronto en octobre. Toutes deux offrent un soutien juridique aux victimes de violence domestique et sexuelle. Visionner le vidéo d’une conversation entre les directrices générales de SORD et de BSCC sur les droits des femmes au Soudan et au Canada.

 

Staff member Eric Chaurette examines a pile of Bt cotton in Burkina FasoLa COPAGEN et 202 producteurs-chercheurs ont finalisé une étude de trois ans sur l’impact du coton génétiquement modifié (GM) de Monsanto sur les moyens de subsistance des producteurs de coton du Burkina Faso. Les résultats sont accablants : baisse du rendement et de la qualité de la fibre et effets néfastes sur la santé et l’environnement. Les compagnies cotonnières au Burkina Faso, en manque d’acheteurs pour leur coton Bt GM, ont annoncé en avril la fin de la production et a demandé à Monsanto une indemnisation de près de 76 millions de dollars américains. Visionner un vidéo au sujet de ce travail.

 

Amérique latine

Peacebuildilng workshop in Colombia132 défenseur.e.s des droits de la personne et victimes du conflit armé en Colombie se sont réunis par régions pour discuter de stratégies qui permettraient la prise en compte de leurs préoccupations dans les accords de paix. Parmi les thèmes soulevés : justice transitionnelle, droits fonciers et cessation des actes de violence contre les femmes et les filles. 

 

PCS delegation meeting with UNHCR staff for the AmericasPour faire face à la crise migratoire en Amérique centrale et au Mexique, qui se solde par des arrestations et des déportations de masse, Consejería en Proyectos a coordonné l’envoi d’une mission internationale à Genève à la fin de l’été. La délégation, représentant des associations communautaires de toute la région, a tenu des rencontres avec 21 institutions des Nations Unies, organismes de haut niveau et groupes de la société civile. Ainsi, la communauté internationale a été sensibilisée à la nécessité d’une protection intégrale des personnes migrantes et réfugiées de la région. 

 

Canada

Staff members Rebecca Wolsak and Kevin Malseed at the parliamentary hearings with fellow witnesses Alex Neve (Amnesty International Canada) and Dr. Abid Bahar (Dawson College). Credit: Amnesty International CanadaPour faire le lien entre la politique étrangère canadienne et la réalité des pays où nous sommes actifs, Inter Pares a participé en mai dernier aux audiences du sous-comité parlementaire traitant des droits de la personne au niveau international sur la situation intolérable des Rohingya de Birmanie. Nous avons été entendus: notre témoignage a été cité 19 fois dans le rapport final qui comprend des recommandations fermes pour le respect de leurs droits. Lire le rapport.

 

Inter Pares staff celebrate with caravan members their arrival in Ottawa.En un mois, la caravane Harvesting Freedom a parcouru 1 603 kilomètres et visité 24 villes de l’Ontario. Lancée par des travailleurs agricoles migrants et leurs défenseurs en début d’automne, cette campagne a sensibilisé la population à la situation précaire des travailleurs saisonniers et aux risques de mauvais traitements. Elle a aussi réclamé que leur soit accordé le statut de résident permanent pour protéger leurs droits. Voir notre galerie photos de la Caravane.

 

Staff member Jean Symes at press conference launching model legislation1 projet de loi sur la responsabilisation des entreprises extractives canadiennes dans les pays du Sud mondialisé a été déposé en octobre, par des dizaines d’organisations de la société civile regroupées sous la campagne Une affaire de justice. S’il est adopté, il assurerait la protection des droits de millions de personnes qui partout dans le monde, sont touchées par des projets liés à l’exploitation de mines ou d’oléoducs. En apprendre plus sur la campagne Une affaire de justice et passer à l’action.

 

Asia

Likhaan health worker conducts a visit with a woman and her babyLikhaan a ouvert 3 nouvelles cliniques dans les bidonvilles de Manille, offrant ainsi des services obstétriques et de planification familiale aux femmes défavorisées. Le personnel a été engagé et formé; les subsides du programme public d’assurance maladie devraient leur permettre d’atteindre l’autosuffisance dans quelques années. Likhaan plaide aussi auprès des autorités philippines pour la reconnaissance de ses cliniques comme un modèle d’action communautaire à suivre. Visionner l'entrevue de Dre Junice Melgar au sujet du travail de Likhaan.

 

Ethnic Nationalities Affairs Center's policies consultationLa contribution de communautés touchées par le conflit birman qui s’éternise a permis au Centre des affaires ethniques nationales d’élaborer des principes politiques sur 9 thèmes dont la santé, le droit foncier, la thèmes gestion des ressources naturelles, le commerce et les investissements. Ils ont été intégrés à la plateforme de négociation officielle de la principale alliance de groupes ethniques armés participant aux négociations de paix en Birmanie.

 

Meedoddi Vinoda accepting the Excellence in Farming AwardMeedoddi Vinoda a 30 ans; elle est exploitante agricole, membre de la Deccan Development Society (DDS). Comme d’autres agricultrices soutenues par DDS, elle pratique l’agriculture biodiversifiée, sans engrais ni pesticides ni irrigation. En 2016, son lopin de trois acres lui a rapporté plus de 200 000 roupies, malgré la sécheresse. En avril, elle a remporté le prix d’excellence agricole pour son impressionnante marge de profits. Son voisin qui avait cultivé du coton Bt sur un lopin de même taille a gagné moins de 10 000 roupies. Visionner un vidéo (en anglais) qui compare son succès à l’échec de son voisin.

 

Inter Pares

14 500 personnes abonnées et partisanes partout au Canada 

15 cogestionnaires qui travaillent à responsabilité et à salaire égaux, au sein d’une structure organisationnelle féministe et non hiérarchique

108 groupes et organisations de par le monde qui bénéficient d’un appui et d’un accompagnement à long terme 

 

Mise à jour :  Une version antérieure des Faits saillants de 2016 mentionnait  que le gouvernement du Burkina Faso poursuivait Monsanto; cela a été corrigé depuis pour souligner que l'Association interprofessionnelle du coton du Burkina (AICB) a demandé une indemnisation de près de 50 milliards de FCFA (environ 76 millions $ US). Selon Reuters, un accord a finalement été accepté de verser 75% des redevances à l'AICB, ce qui représente 11,3 milliards de FCFA pour les partenaires du Burkina Faso. Source : http://www.reuters.com/article/us-burkina-monsanto-idUSKBN16F1N3

Faire un commentaire

backdrop