Faits saillants 2019

Nouvelles :

Imprimer cette page

Faits saillants 2019
 

2019 a été une année de luttes communes, de solidarité et de progrès vers la mondialisation de l’égalité. L’année nous a aussi donné plusieurs pauses – ces moments qui nous rappellent que nous luttons pour la justice sociale, ensemble. Ici nous vous partageons quelques moments forts et vous invitons à nous faire part des vôtres. Partagez-les avec nous dans l’espace réservé aux commentaires ci-dessous. Quels ont été vos temps forts en 2019?

JANVIER

Nous avons débuté l’année 2019 en accueillant 284 nouvelles personnes dans la communauté de soutien d’Inter Pares. Un début d’année fulgurant! Votre générosité et vos nombreux gestes de bonté sont porteurs d’espoir pour nous. Des mois plus tard, nous sommes témoins d’encore plus de générosité. Nos amis Jason et Cheryl se sont engagés à verser 1000 $ à Inter Pares pour chaque personne qui s’inscrira au programme de dons mensuels en décembre! Ferez-vous partie de ces personnes qui vont débloquer un don supplémentaire de 1000 $?

FÉVRIER

 

En février, la membre du conseil d’Inter Pares Shree Mulay s’est rendue à Telangana, en Inde, pour assister au 20e anniversaire du Festival mobile de la biodiversité. Coordonné par notre homologue de longue date, la Deccan Development Society, le festival souligne l’importance de l’agroécologie et la biodiversité en agriculture. Pendant son séjour, Shree a réfléchi à l’histoire commune de la DDC et d’Inter Pares, et à la contribution vitale des agricultrices et de leurs organisations locales dans la création de systèmes alimentaires durables, contrôlés par la population, pour le bien-être de la collectivité et celui de la terre.

MARS

Il y a dix ans, la Cour suprême du Bangladesh a émis un jugement qui enjoint le gouvernement à former un comité anti-harcèlement sexuel dans toutes les écoles publiques afin de contrer le taux élevé de harcèlement des filles. On ne l’a jamais appliqué. En 2019, des groupes de personnes sans terre appuyés par Nijera Kori, homologue d’Inter Pares, ont utilisé le jugement pour faire pression sur les écoles publiques locales afin qu’elles forment ces comités. 20 comités anti-harcèlement sexuel ont vu le jour cette année en raison de la mobilisation et du plaidoyer de ces femmes et de ces hommes sans terre.

AVRIL

 

En avril, Inter Pares a reconnu le travail inspirant de la Clinique 554 et du National Aboriginal Council of Midwives (NACM) avec le Prix Peter Gillespie pour la justice sociale 2019 lors de notre Foire militante : Conversations autour de la santé et des droits sexuels et reproductifs. Pour la toute première fois, le comité de sélection a choisi deux lauréates: la première est l'unique clinique LGBTQ au Nouveau-Brunswick et la seule organisation à offrir un accès à des services d'avortement hors des hôpitaux dans cette province; et la seconde travaille pour rapatrier les soins et services liés au processus de  naissance dans les communautés autochtones de manière durable. Ce fut un honneur de reconnaître leur travail important en compagnie d’alliés, de partisans et d’amis. Quelle soirée magnifique!

MAI

 

Réagissant à des années d’organisation et de plaidoyer, le gouvernement du Sénégal a annoncé que la « transition agroécologique » serait le pilier de son Plan Sénégal émergent-vert. Pour s’assurer que le plan correspond aux besoins sur le terrain et qu’il est guidé par l’expérience et le savoir des collectivités, ENDA Pronat – homologue d’Inter Pares – a réalisé une étude à la grandeur du pays afin de répertorier les organisations actives au Sénégal dans le domaine de l’agroécologie. En mai 2019, ses résultats ont été dévoilés et un réseau national s’est formé en vue d’accompagner et d’appuyer le processus de transition écologique : Dynamique sur la transition agroécologique au Sénégal (DYTAES).


En 2019 la clinique Mae Tao célèbre 30 ans de services de santé, d’éducation, de protection et de bien plus encore pour les personnes de la Birmanie. Ce qui autrefois n’était qu’une simple maison de bois à la frontière entre la Thaïlande et la Birmanie, la CMT est devenue un hôpital d’enseignement ayant réalisé près de 100 000 consultations en 2018. Inter Pares a le privilège de travailler avec la clinique Mae Tao depuis le début des années 1990. Le personnel de la clinique nous a tant appris – nous espérons que notre collaboration se poursuive pendant des années à venir!

JUIN

En juin, à l’occasion de la conférence Women Deliver, le gouvernement du Canada s’est engagé à verser 1,4 milliard $ chaque année sur une période de dix ans pour promouvoir la santé et les droits des femmes et des filles dans le monde. Dans la cadre de cette initiative, 700 millions $ seront consacrés à la santé et aux droits sexuels et reproductifs (SDSR). Inter Pares est un membre actif et engagé de l’Initiative canadienne de planification de l’avenir (ICPA), coalition qui vise à renforcer le leadership du Canada en ce qui a trait à la SDSR, et considère que cette annonce reflète vraiment le pouvoir du plaidoyer collectives. En savoir plus sur l'engagement du gouvernement.

Rapport de l’Enquête nationale sur la disparition et le meurtre de femmes et de filles autochtones

 

En juin, l’Enquête nationale sur la disparition et le meurtre de femmes et de filles autochtones a présenté son rapport final. On y trouve des constatations et des recommandations en vue d’obtenir justice. Le rapport souligne le rôle important que nous jouons toutes et tous pour combattre la violence contre les femmes et les filles autochtones ainsi que les personnes de la diversité en matière de genre. Vous trouverez ici la version finale du rapport. Le personnel et le conseil d’administration d’Inter Pares ont collaboré toute l’année avec Viola Thomas (membre de la nation Tk’emlúps te Secwe̓pemc du centre de la C.-B.) à la création d’un plan d’action pour travailler en solidarité avec les peuples autochtones au Canada. Le document sera rendu public dans les mois à venir. Comme le déclare son plan d’action, Inter Pares poursuit les objectifs suivants : cultiver des liens de programme avec les mouvements et la militance autochtone, notamment en rapport avec les luttes féministes; appuyer la résistance des Autochtones et leur résurgence au Canada; et inciter la base partisane d’Inter Pares et le public à participer au mouvement pour les droits des Autochtones et la décolonisation au Canada.

JUILLET

En juillet, Inter Pares a le plaisir d’annoncer le lancement de À la frontière des soins de santé : La vague mauve, une nouvelle série vidéo qui montre des programmes de santé communautaire alternatifs à Manille. Dans chaque vidéo, les promotrices et organisatrices communautaires, et le personnel médical de Likhaan abordent des enjeux relatifs à la santé reproductive dans les quartiers marginalisés de Manille, en offrant des services et de l’éducation aux femmes et aux filles. On voit aussi comment l’organisation communautaire et le plaidoyer sont des outils puissants pour stimuler un changement positif et durable. Visionnez les vidéos.

AOÛT

 

En août, Inter Pares a obtenu des fonds d’Affaires mondiales Canada pour financer un projet de deux ans visant à accroître la participation véritable des personnes LGBTI au travail d’édification de la paix en Colombie. Premier à reconnaître les droits des personnes LGBTI, l’accord de paix colombien offre une occasion historique de forger une société plus inclusive et plus démocratique. Le projet veut saisir l’occasion de contribuer à l’objectif à long terme d’assurer un accès total et égalitaire aux personnes et aux collectivités LGBTI partout au pays. Parmi les nombreuses victimes du conflit, les personnes LGBTI ont souvent été ciblées par les groupes armés pour leur orientation sexuelle ou leur identité de genre.

SEPTEMBRE

Je mange donc je vote

 

Pendant la campagne électorale fédérale de 2019, Inter Pares a appuyé la campagne du Réseau pour une alimentation durable réunissant 117 groupes communautaires qui ont organisé 50 activités dans pratiquement toutes les provinces et tous les territoires. 7437 personnes ont posé des questions épineuses aux candidates et candidats de tous les partis sur des sujets qui leur tiennent à cœur : impact des pesticides sur la santé et l’environnement, déserts alimentaires dans les villes, faim dans les écoles et demande croissante pour des aliments produits localement de manière écologique. L’alimentation a été un enjeu électoral et l’élan se maintient pour une transition du Canada vers un système alimentaire plus juste et plus durable, et pour l’adoption qui tarde depuis trop longtemps d’un programme alimentaire universel dans les écoles.

OCTOBRE

En octobre, l’homologue d’Inter Pares La Colectiva Feminista et la radio communautaire Radio Güija ont transmis un important message de solidarité à la Clinique 554 de Fredericton, au Nouveau-Brunswick. Angélica Rivas, coordonnatrice de La Colectiva Feminista, a déclaré : « Nous luttons pour le droit des femmes à contrôler leur corps. Sans accès à des services de santé, elles ne peuvent exercer ce droit. C’est pourquoi nous exprimons notre solidarité avec les femmes de l’Est du Canada. » Le message est arrivé peu après que la Clinique 554, seule à offrir l’avortement dans la capitale du Nouveau-Brunswick, eut annoncé sa fermeture imminente. Depuis, une vague de soutien s’est formée pour la clinique et la lutte continue pour le maintien de ses activités.

NOVEMBRE

 

Il y a un an, des homologues d’Inter Pares ont été parmi les millions de personnes ayant participé à un soulèvement majeur qui a changé le cours de l’histoire du Soudan. Après des décennies sous la coupe d’un brutal régime autocratique qui opprimait particulièrement les femmes, le peuple s’est uni pour exiger un changement. Un an après le début de la révolution, des membres du personnel d’Inter Pares ont rencontré leurs homologues au Soudan et vu de leurs yeux un pays au bord de la transformation. Nous avons rencontré des femmes qui ont mis leur intégrité physique et leur vie en danger pour l’avenir de leur pays. Leur détermination à changer les choses se voyait dans nos discussions et dans les nombreuses murales de la ville.

DÉCEMBRE
Frayba


En décembre, la société civile a apporté son soutien à notre homologue Frayba et aux défenseurs des droits de la personne au Chiapas, au Mexique après qu’on leur a fait des menaces de mort. Une pétition visant leur protection a reçu un appui international. Fondé en 1989, Frayba travaille principalement avec les communautés autochtones rurales pour combattre l’exclusion socio-économique et politique. De manière plus générale, l’organisation promeut et défend les droits de la personne au Chiapas en documentant des cas d’abus et en faisant des recherches, du plaidoyer et des recours en justice. Signez la pétition.

Comments (1)

Faire un commentaire

  • Lucienne Hick
    Merci beaucoup à l'équipe d'Interpares
backdrop